Nina Pelé, artiste dans l’âme

Portrait-robot d’une artiste dans l’âme : parce que même pendant le confinement, le dessin permet de voyager

Einstein : « La créativité est contagieuse. Faites-la tourner ».

Cette citation c’est celle que Nina Pelé nous donne à méditer à la fin de l’interview (réalisée par sa non-moins talentueuse sœur, Lucie Pelé) qu’elle a accordée à Combat-Jeune. En plus, on trouve qu’elle lui correspond bien, cette citation d’Einstein.

Déjà parce que Nina comme Einstein a appris à jongler avec les équations à trois inconnues et les éléments du tableau de Mendeleïev pendant son baccalauréat Scientifique.

Ensuite, parce que l’impératif final peut évoquer à nos cerveaux confinés une belle image pleine de poésie. Celle d’une danseuse, qui tournoie à en perdre haleine sur scène. Car Nina est aussi danseuse. Elle danse pour elle, pour pouvoir vivre plus intensément l’instant, pour sentir le sang qui pulse à ses tempes et chacun de ses muscles qui répond à ses directives.

Enfin, Nina comme Einstein s’accorde sur le principe que la créativité est féconde et qu’il faut partager la sienne. Déjà parce qu’on est fier-e du chemin parcouru et puis parce qu’on pourrait également inspirer d’autres personnes, leur insuffler, tel-le une muse moderne, la passion créatrice. Inspirée par des artistes telles que Paula Bonnet ou Pina Bausch, la jeune femme souhaite elle aussi être vectrice de ce virus de la créativité. Elle a par exemple préparé un numéro de danse pour le Bocal Bancal, événement visuel et sonore de l’ESAL d’Epinal initialement prévu le 19 mars 2020, malheureusement annulé à cause du confinement.

Pour les néophytes qui ignorent ce que les initiales ESAL signifie, il s’agit de l’Ecole supérieure d’Art de Lorraine. Ecole au sein de laquelle Nina peut s’adonner à sa passion première : le dessin et plus généralement les arts plastiques. En effet, Nina aime également raconter des histoires. Sans nous mener en bateau, elle nous entraîne à sa suite dans un monde coloré et pétillant. Un monde où rêve et voyage ne forment plus qu’un, et qui nous plonge, lecteur émerveillé, dans une Odyssée d’un nouveau genre.

A l’heure où les respirateurs artificiels manquent et où l’enfermement nous oppresse, les dessins de Nina Pelé forment pour quelques instants magiques une bulle d’air frais qui tapisse notre esprit de nuances éclatantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s