Portrait de Léopold Meyer, jeune marin aux crayons affûtés

Leopold Meyer, un jeune marin d’eau douce, s’est retrouvé très jeune à l’abordage du navire du journal Combat Jeune. En effet, dès 12 ans il illuminait de joyeuses caricatures les articles d’autres membres de l’équipage. Très tôt, il a eu envie de partir à l’aventure de la bande dessinée.

Il a grandi sous le commandement bienveillant des franco-belges, Goscinny, Morris, Gotlib… Mais Franquin est le premier dessinateur qui lui a transmis ce goût des cases et des personnages avec notamment Gaston Lagaffe. Idées Noires lui a permis de franchir le pas vers le voilier de l’humour noir. Ce fier pirate de la ligne noire l’a poussé vers le large horizon de la bande dessinée humoristique.

Puis le célèbre Hugo Pratt, marin expérimenté de toutes sortes d’aventures, est devenu son modèle incontesté avec ses pointes de réalisme et de poésie.

Les caricaturistes, tel Cabu, Kroll et Charb, et puis d’autres à l’humour grinçant de Fluides glacial l’ont enrôlés dans ce style comique, exagéré. Il s’en sert avec beaucoup d’habilité à bord du navire Combat-jeune.

Seulement ce marin d’eau douce vise le mat du bateau, et est monté à bord de l’équipage plus professionnels de Combat (version professionnelle) avec tous ses crayons et un humour bien à lui, piquant et poilant !

a-labordage
Le jeune marin Léopold Meyer à l’abordage avec le journal Combat ! © Nina Pelé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s