Dairing Tia – « Je pense que notre génération va créer un changement réel »

Dans le cadre de notre dossier dédié à la mort de George Floyd et au mouvement Black lives matter, nous nous intéressons aussi aux violences policières en France. Pour en parler, nous avons rencontré Manon, alias Dairing Tia, une Youtubeuse et activiste.

Est-ce que tu peux te présenter et nous parler un peu de ton travail, de la manière dont tu traites les sujets sur ta chaîne ?

Je suis Manon, parisienne de 25 ans, plus connue sur mes réseaux sociaux sous le pseudo de Dairing Tia.

Je suis donc créatrice de contenus à temps plein depuis maintenant presque un an. Sur Youtube, j’axe mon combat comme je l’appelle autour de la défense des minorités, mais aussi pour parler librement de sujets de société. C’est mon journal intime grandeur nature – suivi par plus de 200.000 personnes haha – où je n’hésite clairement pas à être cash et sans filtre. C’est ma marque de fabrique !

Tu dirais plutôt que les violences policières ont augmenté au cours des dernières années, ou que les réseaux sociaux les rendent plus visibles ?

Je pense uniquement que les réseaux sociaux et les smartphones ont permis de diffuser ce qu’il se passe. Je suis certaine que ce taux de violence a toujours été très élevé, mais qu’on n’était tout simplement pas au courant.

En y réfléchissant bien, on peut même penser que ce nombre de violences policières a peut-être diminué vis-à-vis de l’époque sans smartphones, car à ce jour, les policiers savent qu’ils sont surveillés, et ils savent qu’ils ne peuvent donc plus agir en toute impunité.

Que penses-tu du traitement différent par la presse française des violences policières aux USA et en France ? 

À mon sens c’est très représentatif de l’hypocrisie à la française, cette mode de pointer du doigt la paille dans l’oeil du voisin mais pas la poutre dans le sien. Que ce soit à la période de Zyed et Bouna ou encore Adama Traoré pour ne citer qu’eux, on entendait bien moins les médias français (papier, radio et TV) que durant les meurtres de Michael Brown, B Taylor ou encore George Floyd. Alors que, étrangement, le problème est le même…

Comment peut-on traiter le sujet des violences policières correctement, en tant que média ?

Il faut pour cela totalement éviter ce qui a été fait ces dernières semaines en France pour être clair. 

Il faut tout d’abord en reconnaître l’existence, essayer de creuser autour de son origine, et bien entendu donner réellement la parole aux concernés ou aux familles des concernés si ces derniers ne sont malheureusement plus de ce monde comme Adama Traoré. Inviter sa soeur Assa Traoré sur des plateaux c’est bien, mais l’interrompre à tout va et ne lui laisser que deux minutes de temps de parole au total, alors qu’un Éric Zemmour qui n’a aucune raison de s’exprimer sur le sujet a quant à lui le droit a toute une émission ? Ça prouve qu’on marche sur la tête.

Est-ce que tu as envie de revenir sur la manifestation #JusticepourAdama, ou plus largement sur les actualités récentes ? 

Je garde un goût assez amer pour la manifestation.

J’étais hyper fière et heureuse de voir autant de monde, tant de personnes qui disent non aux violences policières, et surtout du soutien de toutes les communautés. Mais un goût amer car on n’est toujours pas pris au sérieux, et on ne nous donne pas le cadre nécessaire pour militer, il suffit de voir comment les policiers se sont amusés à tourner ce beau mouvement en un affrontement ridicule le 2 juin.

A côté de ça, ça peut sembler naïf mais j’ai espoir. Je me sens de moins en moins seule dans ce combat sur les réseaux sociaux, donc je pense que notre génération va créer un changement réel. 

Que penses-tu des prises de position des marques comme Adidas, Disney et bien d’autres : coup de comm, réel soutien ou un peu des deux ?

J’y vois un peu des deux, mais j’essaye de me focaliser sur le fait qu’ils aient pris parti.

On se souviendra longtemps du soutien de Nike pour Kapernik, et de l’après avec des milliers de vidéos/photos d’anciens acheteurs écoeurés que Nike puisse soutenir un noir dans ce combat et qui décidaient alors de brûler ce qu’ils avaient acheté chez l’équipementier. Donc je n’oublie pas que pour ces marques, oser parler, c’est aussi prendre un certain risque.

Comment peut-on aider si on n’est pas concerné·e ? Est-ce que tu as envie de relayer des initiatives (pétitions, etc) ?

La meilleure manière d’aider c’est de transmettre des infos autour de ces événements et de suivre justement les personnes concernées. Assa Traoré partage beaucoup de contenus et de pétitions à soutenir, et juste le temps d’une signature sur un site, ça peut aider le combat et la cause.

Donc partagez en story, repostez, retweetez, signez, mais surtout n’abandonnez pas le combat juste parce qu’il fera moins de bruit dans quelques semaines.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à aller voir cette vidéo sur les violences policières, ou celle-ci sur la manifestation #JusticepourAdama. Vous pouvez aussi retrouver Manon sur Youtube, Twitter, Instagram ou encore son blog,

Vous pouvez aussi apporter votre contribution en signant ces pétitions : ici, ici, ici et ici par exemple.

Capture d’écran 2020-06-11 à 20.22.59
Manon, alias Dairing Tia © Dairing Tia

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s