SiGMA-27-03

Pour notre premier concours, nous vous avons demandé d’imaginer « un monde sans culture. » Le troisième prix est attribué à Abdel Soufi pour Sigma-27-03.

Le module de capteurs émotionnels était en place. Sigma-27-03 restait immobile, s’efforçant de calmer ses battements de cœur, comme le lui avait appris Sigma-27-11, dans le plus grand secret et au prix d’efforts inouïs. Ses yeux aussi ne devaient pas osciller. Il savait le faire plus facilement. Il fut transféré dans la redoutée Salle Blanche où on l’installa sur le pupitre de non-lecture. Les écrans en demi-cercle face à lui firent apparaître les visages de synthèse des Dix Équations. Enfin, ce fut au tour de l’implacable Scruteur coiffé du heaume de détection aussi lumineux que sinistre. Il commença sans attendre d’une voix fluide mais totalement monocorde.

– Vous êtes autorisé à répondre par oui ou par non. Vous êtes Sigma 27-03 du module applicatif technique ?

-Oui.

-Savez-vous pour quel motif vous devez vous soumettre aux Équations ?

-Oui.

-Savez-vous quelles sont les corrections qui seront apportées si les Équations vous invalident ?

-Oui.

Le scruteur marqua une légère pause accompagnée d’un son bref et grave, puis reprit.

-Vous êtes autorisé à développer vos réponses.

Une nouvelle pause, un nouveau son bref et grave mais doublé, puis il poursuivit :

-Le rapport de la régénération cellulaire de ce jour a conclu à une intermittence de phase de 8 minutes. Cette intermittence a entraîné une fluctuation hormonale non conforme au traitement standard d’un individu Sigma. Techniquement et statistiquement, vous avez rêvé.

Quelle était la nature de ce rêve ?

Sigma 27-03 pensait qu’il lui serait d’abord demandé pourquoi ou comment il avait pu dessiner le regard d’un Sigma féminin au revers de la manche de sa chasuble ; pas qu’ils aillent directement à la source du problème.

« C’est donc grave » se dit-il à bas bruit intérieur, presque sans conceptualiser les mots.

Il finit par répondre :

-J’ignore ce qu’est un rêve. Nous n’en avons pas. J’ai le souvenir de sensations qui m’ont parues réelles…

-Réponse non cohérente, l’interrompit le scruteur. Réitération de la question : quel était ce rêve ?

Sigma 27-03 eut beaucoup de mal à garder les yeux les plus immobiles possibles. Les battements de son cœur commençaient à s’accélérer. Il inspira longuement et sans bruit. Il répondit alors en essayant de ne pas marquer d’arrêt :

-Dans mon souvenir, je regardais les toits de la cité perché sur ce qu’on appelle un arbre, assis sur une branche…

Un instant d’hésitation qui suffit au scruteur pour émettre un bref son grave qui indiqua à Sigma 27-03 une mise à jour.… Mais il poursuivit.

-Sans pouvoir l’expliquer, je sentais une odeur qui m’a fait sourire et éprouver une sensation de légèreté agréable. Au point que je ne voulais plus la quitter, je voulais qu’elle dure encore et encore. Mais cela ne me suffisait pas. J’avais besoin de la rendre réelle cette sensation. Réelle et …constante, durable. Alors, j’ai fini par m’envoler pour partir à sa recherche, pensant que cela pouvait venir d’un objet ou d’une plante inconnue.

Nouveau double bourdonnement du scruteur. Les écrans des Dix Équations émirent un très bref et presque inaudible son strident. Le scruteur et les Dix mettaient à jour leurs données. Sigma 27-03 continua cependant sans s’arrêter :

-En passant au-dessus de la structure des applicatifs logiques, j’aperçus Sigma 27-11. J’ignorais son existence, j’ignorais son nom jusqu’à ce que je la vois. Il me vint aussitôt à l’esprit dans ce…rêve. Je descendis doucement vers elle. Et plus je descendais, plus le parfum montait et plus le parfum montait, plus je me sentais agréablement léger. Ma poitrine semblait avoir doublé de volume, mais c’était tellement bon.

Nouveau bourdonnement et stridulation du scruteur et des Dix.

-Je me suis posé près d’elle. Elle s’est approchée. J’ai vu ses yeux, son regard. Et j’étais fasciné. Et mon cœur battait vite, vite, vite. C’était si…bien. Je voulais juste que ça dure. Et mon esprit me disait de faire de belles choses pour ces yeux-là. Mes mains devaient donner forme à ces sensations uniques. Il fallait que je dessine, même si je ne savais que tirer des traits rectilignes pour faire des plans. C’est là qu’elle m’a pris les mains, les a posées doucement sur ces joues fines et…agréables puis m’a entraîné vers un autre lieu, je ne saurais dire lequel. Nous nous sommes assis sur le sol et, comment appelle-t-on cela ? Enlancés ? Embrassés ? Oui, on dit comme ça, je crois. Et une étrange et chaude envie m’envahit. Ces sensations, c’était la première fois qu’elles me prenaient. C’était la première fois. Je les aimais, je voulais les retenir, mais elles m’ont réveillé. Parce que je les redoutais. J’ai eu peur de ces sensations.

Le scruteur émit un bourdonnement et dit :

-Vous ne pouvez pas répondre.

Les Dix Équations confirment une activité neurobiologique non autorisée pour un Sigma. Le maintien des fonctionnalités minimales nécessitent un reconditionnement immédiat.

Aucune activité inutile au fonctionnement du « Tout » ne doit être exercée.

Toute forme identifiée comme artistique est inutile au fonctionnement du Tout.

Les activités inutiles naissent des émotions, les émotions doivent être invalidées.

Vous avez ressenti des émotions qui ont altéré votre conditionnement fonctionnel pour le « Tout ».

Le « Tout » veut le rendement optimal des sous-ensembles qui le constitue.

Le « Tout » n’admet aucune émotion.

Le « Tout » n’admet aucun désir.

Le « Tout » n’admet aucune forme d’expression non fonctionnelle.

Le « Tout » n’admet pas l’art.

Dans le « Tout » il n’y a que le rendement. La culture est inutile.

Vous allez être reconditionné.

Sigma 27-03 ne fut pas surpris. Mais avant qu’il ne soit emmené, il sortit une puce électronique qu’il avait fixé au bout d’un stylet de contact, dont il se servait pour tracer des plans. Il le ficha droit dans le heaume du scruteur et dit « J’aime ! J’aime et je veux que cela se voit, s’entende, se touche. J’aime et je recommencerai à rêver. C’est Sigma 27-11 qui me l’a appris. » Sigma 27-03 repris sa place devant la planche à dessin automatisée, le regard fixe, le geste mécanique.

Il ne vit pas les yeux de Sigma 27-11 le regarder furtivement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s