Arctique, marge du monde et centre culturel

Comment esquisser un portrait des spécificités culturelles locales, d’initiatives individuelles ou collectives, issues du monde entier ? Comment parler en l’espace de quelques pages des territoires lointains, peu peuplés et difficiles d’accès, que le processus de mondialisation et le changement climatique global mettent souvent au centre des préoccupations environnementales ?

PRÉCISION LINGUISTIQUE UTILE AVANT DE DÉBUTER
LA LECTURE DE CET ARTICLE

 
Le terme inuit signifie « les humains » ou « les gens » en inuktitut, ce terme est donc déjà au pluriel, le singulier du mot est le terme « inuk ».  Nous avons choisi d’utiliser l’orthographe inuit et de laisser le terme au singulier français, mais de l’employer au pluriel, comme c’est le cas en inuktitut. L’usage du terme étant relativement récent, il fait encore aujourd’hui l’objet de nombreux débats entre linguistes. Dans la plupart des articles scientifiques ou géographiques, le terme est, la plupart du temps, accordé.

Voyage en Arctique : crise culturelle au Nunavut

La région Arctique est, à titre géographique, une marge au climat rude et dont l’environnement riche en ressources minières, gazières et pétrolières est rendu instable par le changement climatique. La région est peuplée par quatre millions d’habitants dont 10 % seulement sont autochtones. Ce nombre extrêmement réduit aujourd’hui résulte en partie d’une vague d’émigration de travailleur·ses qualifié·es venant du sud du pays pour travailler dans les industries minières ou pétrolières développées dans le Grand Nord canadien. Mais la raison majeure reste la politique d’acculturation forcée de ces populations par les Etats centraux, une politique menée notamment par la Russie puis le Canada dans les années 1920. Les stigmates de ces politiques destructrices (tant sur un plan moral, physique que psychologique) sont encore visibles à l’heure actuelle. 

Au Nunavut, par exemple – territoire fédéral au nord du Canada, traditionnellement habité par le peuple autochtone Inuit – la population est marquée par des taux importants de chômage (12,5 % en janvier 2017), de délinquance, d’alcoolisme et surtout de suicide. Celui-ci concerne 85 personnes sur 100 000, ce qui fait du Nunavut le territoire avec le taux de suicide adolescent le plus important du Canada. En cause : la perte de repères due aux politiques menées par le gouvernement depuis les années 1920 qui ont empêché la transmission de la culture inuit traditionnelle, l’absence de perspective (faiblesse du système scolaire, décrochages, seul 31 % de la population du Nunavut a obtenu un diplôme de fin d’études secondaires contre 87 % en moyenne au Canada, selon Statistiques Canada), le coût élevé de la vie (qui interdit aux jeunes Inuit de quitter le domicile familial et rend d’autant plus complexe la rencontre d’un·e partenaire).                 

Le Nunavut fait face à une double crise culturelle : la transmission de la culture inuit traditionnelle (que l’urbanisation et l’ouverture au monde remettent progressivement en question) et l’accès à la culture mainstream internationale, limitée par la barrière de la langue. En effet, au Nunavut, l’Inuktitut, la langue inuit traditionnelle, reste majoritaire avec 61,40 % de locuteurs contre seulement 30,66 % d’anglophones (Statistiques Canada). L’accès à la culture incarne donc un véritable défi pour les jeunes artistes inuit, confrontés à la détresse sociale et psychologique de certains de leurs proches et désireux d’offrir aux jeunes du Nunavut un horizon culturel auquel ils peuvent pleinement s’identifier.

LE RESTE DE CET ARTICLE EST RÉSERVÉ À NOS ABONNÉS

Combat est un média indépendant rémunéré uniquement par ses lecteurs et lectrices. Pour poursuivre la lecture de cet article, vous pouvez souscrire à un abonnement web (bouton ci-dessous). Vous pouvez également vous procurer notre magazine dont est issu cet article ou souscrire à un abonnement papier depuis notre page « Boutique & Abonnement » dans notre menu. Merci ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s