Mickaël Gueye – « Avec la musique, les jeunes gagnent en estime de soi. »

« La musique est un langage universel » affirme cet ancien animateur trompettiste. Depuis deux ans et demi, il est le président national de Musique pour Tous. Grâce à cette association, 150 jeunes ont pu s’initier à la pratique musicale depuis 2012.

D’où est venue l’idée de créer Musique pour Tous ?

L’association a été fondée en 2012, à Issy-les-Moulineaux, par trois lycéens de 15 ans : Arnaud, Yanis et Quentin. En échangeant avec un ami, ils ont constaté que pour certaines personnes, la musique est inaccessible car trop chère. Ils ont alors décidé de mettre en place des cours de musique gratuits à Issy-les-Moulineaux. Le succès était tel que l’initiative s’est progressivement déployée dans d’autres villes, partout en France. Aujourd’hui, nous disposons d’antennes à Paris, à Rouen, à Nantes et à Lyon. Des ateliers sont également organisés en Amérique du Sud : à Santiago de Chile (Chili) et à Cusco (Pérou).

Comment fonctionnent ces ateliers ?

Nous identifions d’abord un besoin, à savoir des jeunes entre 7 et 20 ans qui n’auraient pas accès à la musique. Nous allons travailler avec des structures qui accueillent ces jeunes, comme des foyers d’immigration, des centres d’accueil, des centres sociaux ou encore des maisons de quartier. Un musicien bénévole et passionné s’y rend une fois par semaine afin d’animer l’atelier auprès de jeunes pendant une heure. Nous achetons le matériel pour tous les jeunes. Nous avons aussi un pôle événements. Par exemple, nous organisons une Jam session une fois par mois, dans un bar parisien. C’est comme un concert, sauf que tous les musiciens peuvent y prendre part. Cela permet de rencontrer de nouveaux musiciens et de s’amuser en faisant de la musique. Notre cœur de métier concerne véritablement les ateliers. Nous sommes axés sur de l’initiation musicale.

Vous dites acheter vous-mêmes les instruments pour les jeunes. Comment les financez-vous ?

Nous nous concentrons beaucoup sur les subventions et sur les dons, de particuliers ou d’entreprises, grâce à HelloAsso notamment. Nous avons aussi plusieurs partenariats avec des entreprises. Elles peuvent nous verser de l’argent et de l’apport humain. Certains collaborateurs viennent animer des ateliers de musique ou réaliser des formations pour nos bénévoles. Aujourd’hui, nous comptons près de 80 bénévoles en France, répartis dans différents pôles et différentes antennes. Au moins trois-quarts de notre effectif sont des musiciens. Mais jouer d’un instrument n’est pas une condition pour rejoindre l’association.

LE RESTE DE CET ARTICLE EST RÉSERVÉ À NOS ABONNÉS

Combat est un média indépendant rémunéré uniquement par ses lecteurs et lectrices. Pour poursuivre la lecture de cet article, vous pouvez souscrire à un abonnement web (bouton ci-dessous). Vous pouvez également vous procurer notre magazine dont est issu cet article ou souscrire à un abonnement papier depuis notre page « Boutique & Abonnement » dans notre menu. Merci ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s