Solann Lis-Amboyan- « L’art est ce qui permet d’embellir le monde. »

La jeune chanteuse et comédienne a réalisé et mis en scène sa première pièce, En attendant la nuit, juste avant que le deuxième confinement ne baisse à nouveau le rideau. En attendant de la retrouver sur les planches, elle nous raconte sa passion pour  la scène.

« Il faut un côté solitaire pour devenir une artiste. » Le visage à demi caché par l’obscurité, Solann fait courir ses doigts sur son piano. Sa voix emplit bientôt la petite taille de sa pièce solitaire. Les mots sont feutrés, forts. Les yeux dans le vague, la jeune femme laisse la chanson prendre corps. « Il n’y a pas trop de place dans mon appartement pour le piano, sourit-elle. Alors quand je suis chez ma grand-mère, j’en profite. » Heureusement pour son âme de musicienne, Solann a plus d’une corde à son arc. Depuis son petit appartement parisien, elle fait sortir des notes de son ukulélé.

« Ma passion pour la musique me vient sans doute de ma mère » raconte-t-elle. « Je me souviens qu’elle chantait beaucoup à la maison, elle avait aussi des amis qui donnaient des cours de chant. Au début, je me suis réfugiée dedans parce que j’étais un peu solitaire. Et puis, un jour, sans savoir comment, je me suis retrouvée à chanter en public. Et je me suis rendue compte que non seulement j’aimais partager ça, mais que ça plaisait aux autres aussi ! » Depuis, la jeune fille ne s’est jamais arrêtée. Depuis quinze ans, elle n’a plus quitté ses instruments. Piano, ukulélé, cithare, elle pose sa voix dès qu’elle le peut. Aujourd’hui, l’artiste autodidacte compose ses propres musiques et chansons qu’elle n’hésite pas à partager sur les réseaux sociaux. Salon baigné de soleil, assise sur son lit, debout devant sa fenêtre, elle se livre sans artifice.

LE RESTE DE CET ARTICLE EST RÉSERVÉ À NOS ABONNÉS

Combat est un média indépendant rémunéré uniquement par ses lecteurs et lectrices. Pour poursuivre la lecture de cet article, vous pouvez souscrire à un abonnement web (bouton ci-dessous). Vous pouvez également vous procurer notre magazine dont est issu cet article ou souscrire à un abonnement papier depuis notre page « Boutique & Abonnement » dans notre menu. Merci ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s