Le Poème de Pablo Barrile

Je suis supérieur à la girafe

Laisse tomber le chimpanzé

Cette abeille est ridicule

La fourmi je vais écraser

Tu ne vaux rien

Pauvre animal

Être inférieur et si banal

Je te méprise, depuis mon piédestal”

Si ce discours est une caricature

Combien de fois nous l’entendons

Le respect de la “nature”

C’est pas des boîtes en carton

Que les “animaux” iels ne sont mieux

Iels sont même sans doute pire

Plein de beaux discours mielleux

Demande au capitalisme et ses empires

De forêts rasées au son de tronçonneuses

De champs brûlés, d’espèces détruites

Pour le profit de quelques heureuses

Entreprises qui tout dominent

Je me sens plus proche d’une loutre

Que du PDG de Total

Depuis longtemps tout cela m’outre

Il est temps de détruire le grand capital

Pablo Barrile

Cet article fait partie de la sélection gratuite issue de notre revue numéro 3.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s