Le poème de pABLO bARRILE

C'est dans les nuits
Que je me prends à rêver
Les muscles endoloris
Les yeux presque fermés.

Dans les nuits je pense à tout
A celleux qui comblent
De mon cœur les trous
Que je ne sais refermer.

Dans les nuits je balance
J'en ai la nausée
D'autres vies je pense
Celles que j'ai ratées.

Les nuits me courent après
Je me laisse rattraper
Par les lueurs d'espoir
Et les histoires gâchées.

Cet article fait partie de la sélection gratuite de notre numéro 4, « (Ré)inventer la Démocratie ». Le numéro est disponible à ce lien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s