Le Pérou déclare « l’urgence environnementale » après un samedi noir

Une fois par semaine, Combat décrypte le sujet que VOUS avez choisi. Cette fois-ci, vous avez choisi celui sur l’état d’urgence environnementale au Pérou.

Le ministère de l’Environnement du Pérou a déclaré le samedi 22 janvier une urgence environnementale de 90 jours dans la zone côtière touchée par une marée noire survenue le 15 janvier, suite à l’éruption du volcan sous-marin Hunga-Tonga-Hunga-Ha’apai à Tonga, qui a touché un navire de la compagnie pétrolière espagnole Repsol lors du déchargement de pétrole brut.

Un groupe de citoyens a défilé dans les rues de Lima dimanche pour protester contre la société espagnole Repsol, après la marée noire qui s’est produite il y a deux semaines dans la mer de Ventanilla (Callao). Les manifestants, environ cinquante personnes, se sont rassemblés au Campo de Marte, Jesús María, et de là ont commencé leur voyage pour finir dans le parc Kennedy à Miraflores. Cela a conduit à la restriction de la circulation des véhicules sur l’avenue Arequipa.

L’un des participants à la mobilisation a indiqué que plusieurs représentants et membres de différents groupes environnementaux ont organisé cette manifestation contre Repsol, administrateur de la raffinerie de La Pampilla. « Vraiment triste et avec beaucoup de colère parce que Repsol ne prend pas le relais. Il a d’abord minimisé et a dit que c’était quelques barils, puis il a été découvert qu’il y en avait beaucoup plus. Avec cette mobilisation, nous voulons vraiment que Repsol prenne les choses en main, nettoie la mer, apporte la technologie utilisée dans d’autres pays en cas de marée noire », a-t-il déclaré.

Manifestation à Lima contre Repsol DR

Les déversements d’hydrocarbures en chiffre

C’est la pire catastrophe écologique de l’histoire récente du Pérou. Le ministère péruvien de l’Environnement a déclaré samedi 22 janvier une urgence environnementale de 90 jours dans la zone côtière touchée par une marée noire. La déclaration du gouvernement péruvien s’étendra à toutes les zones touchées par la marée noire survenue le 15 janvier à la suite de l’éruption volcanique sous-marine sur l’île de Tonga. Avec cette mesure, les autorités cherchent, entre autres, à développer des travaux de récupération dans la zone touchée et à atténuer les effets de la pollution environnementale.

Le déversement au large de Lima aurait été causé par de fortes vagues attribuées à l’éruption du volcan sous-marin Hunga-Tonga-Hunga-Ha’apai à Tonga, qui a touché un navire de la compagnie pétrolière espagnole Repsol lors du déchargement de pétrole brut. La marée noire, qui affecte jusqu’à présent une zone d’environ 3 kilomètres carrés de plage et de mer. Les autorités affirment que la fuite a endommagé quelque 18 000 kilomètres carrés de zones protégées contenant une variété de plantes et d’animaux.

Vendredi, la société espagnole a rapporté par le biais d’un communiqué que la quantité de brut déversée avait atteint 10 396 barils, un chiffre nettement supérieur aux 6 000 barils qu’elle avait indiqués les jours précédents et légèrement inférieur aux 11 900 barils estimés par le ministère de l’Environnement (Minam). La catastrophe environnementale a affecté environ 100 kilomètres de côtes, tandis que la zone couverte par la marée noire se trouve à environ 11,9 kilomètres entre la mer et les plages, selon Minam. Selon la Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité alimentaire (Digesa), 24 plages situées du district de Ventanilla aux côtes du district de Chancay sont contaminées par la marée noire.

La marée noire a également touché deux réserves naturelles: la zone réservée d’Ancon et les îlots de pêcheurs, appartenant au système de réserve nationale des îles, des îlots et des Puntas Guaneras, où vivent des espèces telles que le manchot de Humboldt et la loutre de mer, toutes deux légalement protégées.

Photo: Carlos Reyes Agence France-Presse Selon les autorités péruviennes, la marée noire se déplace avec le courant marin en direction du nord, ce qui met en péril la flore et la faune dans deux aires naturelles protégées. 

Une sanction drastique contre Repsol

Le ministre des Affaires étrangères, Óscar Maúrtua, a annoncé que le gouvernement péruvien annoncera une sanction drastique contre la société Repsol pour le déversement de plus de 10 000 barils de pétrole dans la mer de Ventanilla. Par le biais de son compte Twitter institutionnel, le ministère des Affaires étrangères a déclaré que « les informations sur le nombre réel de barils de pétrole déversés à Ventanilla ratifient l’écocide et révèlent le manque de transparence de Repsol ». « La société a montré une attitude probablement frauduleuse, qui devrait être déterminée par les rapports d’experts nationaux et internationaux qui évaluent la zone touchée », a déclaré Torre Tagle sur le réseau social.

Comme il est rappelé, après que le ministère de l’Environnement (Minam) a signalé que ce n’était pas 6 000 barils de pétrole qui sont tombés dans la mer de Ventanilla, mais environ 11 900 barils, la société Repsol s’est prononcée et a précisé un montant inférieur à celui donné par l’État. « Avec les informations techniques disponibles, nous sommes en mesure de communiquer que la quantité de pétrole déversée est de 10 396 barils et que 35% de ce nombre ont déjà été récupérés grâce au nettoyage de la mer et des plages, selon nos meilleures estimations », a déclaré Repsol dans un communiqué. En outre, vendredi dernier, le pouvoir judiciaire a déclaré fondée la demande du ministère public pour la saisie du navire « Mare Doricum », un navire qui a déplacé les barils de pétrole de la société Repsol qui a fini par se déverser dans la mer de Ventanilla.

Selon le coordinateur national du Parquet provincial spécialisé dans les questions environnementales (FEMA), le procureur principal Flor de María Vega Zapata, cette mesure vise à garantir que le ministère public puisse prendre toutes les mesures nécessaires pour déterminer les responsabilités. Il convient de noter que le navire battant pavillon italien est immobilisé dans le port de Callao depuis le 16 janvier, selon le procureur Ariel Tapia Gómez du bureau du procureur spécialisé dans les crimes environnementaux du nord-ouest de Lima.

24 plages contaminées par la marée noire

La Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité alimentaire (Digesa) a alerté la population qu’en raison de la marée noire sur les côtes du district de Ventanilla, qui s’est produite le 15 janvier, un total de 24 plages ont été touchées. Dans un communiqué, il a expliqué que la catastrophe environnementale a continué à s’étendre des plages du district de Ventanilla aux côtes du district de Chancay, obtenant des rapports de pollution de l’eau et du sable sur 24 plages. À cet égard, Digesa a recommandé que les autorités sanitaires régionales effectuent la coordination appropriée avec les gouvernements locaux, dans le cadre de leurs compétences, afin de restreindre l’utilisation des plages touchées, jusqu’à l’assainissement correspondant.

Il a également recommandé que la population générale, à titre préventif, ne se rende pas sur les plages susmentionnées, car elles représentent un risque grave pour la santé. « Conformément à ses fonctions et compétences, le Digesa fournira les mesures nécessaires pour sauvegarder la santé de la population », indique le communiqué.

Par Solène Robin et Julie Leblanc

Un commentaire

  1. ROBIN

    Reportage fouillé, et très documenté qui met en relief l’irresponsabilité de la firme pétrolière Repsol.
    Les plumes de ces 2 jeunes journalistes en herbe n’auront pas assez d’encre pour « reverdir » cette catastrophe.
    Seul la mise en lumière de ces écrits et la prise de conscience universelle de nous tous permettront de dire stop aux bateaux poubelles.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s